Catégorie : questionnement

Quelques « pourquoi ? »

Quelques « pourquoi ? »

En tant que maison d’édition, l’une de nos missions vis-à-vis des auteurs et autrices est de faire notre maximum pour faire découvrir leurs créations.

Dans le cadre de cette mission, une série de questions revient régulièrement dans l’équipe de Pourpenser :

  • Pourquoi les livres que nous proposons ne sont-ils pas plus présents dans les écoles et les librairies ?
  • Pourquoi même des personnes, proches de nous, perçoivent notre catalogue comme « mignon et pour les enfants » et ne semblent pas voir la diversité et la richesse du catalogue (avec des livres et des jeux qui s’adressent aux enfants de tout âge) ?
  • Pourquoi réussissons-nous à faire parler de la maison sur ses valeurs, ses engagements, mais très rarement sur son catalogue de plus d’une centaine de titres ?

Nous avons bien quelques idées, mais nous serions intéressés par votre point de vue sur ces questions.

Nous constatons par exemple qu’aujourd’hui encore, la littérature jeunesse est perçue par beaucoup comme une littérature de seconde zone, une littérature facile et qui nécessite plus de technique que de talent. Il y a bien entendu des livres pour enfants qui sont des produits imaginés et calibrés pour correspondre à un marché identifié. Il y a aussi des auteurs et autrices sensibles qui s’adressent aux personnes à part entière que sont les enfants. Comment réussir à casser ce schéma ?

Un sentiment que nous pouvons également avoir tient à la difficulté de communiquer de façon simple sur un projet qui s’est enrichi et densifié au fil du temps… Et puis, nous sommes des gourmands : bien souvent, un projet n’attend pas l’autre et à peine avons-nous communiqué sur un sujet qu’un autre lui succède. Comment rendre simple et visible une expérience de 19 ans de projets ?

Merci pour vos retours et vos idées !

Magie dans la cuisine

Magie dans la cuisine

 

#ffa400;">Le pain des paresseuses

#ffa400;">Une recette proposée par Delphine et présente dans #ffa400;">« Pense à sourire N°7« , sur le partage.

#ffa400;">_____________

Ingrédients

  • 300 gr d’eau
  • 350 gr de farine
  • 1 cuillère à café de sel
  • 10 à 15 gr de levure de boulanger fraîche.

  • Faire fondre la levure dans l’eau.
  • Ajouter la farine, puis le sel (ne pas mettre le sel direct dans l’eau, le sel et la levure ne sont pas très copains).
  • Ajouter, si on le souhaite, des fruits, des graines, des herbes, des épices…
  • Mélanger à la cuillère.
  • Saupoudrer d’une cuillère de farine et recouvrir.
  • Attendre deux heures que ça monte.
  • Mettre dans un moule à cake.
  • Cuire 40mn à 200 degrés.

Enlever aussitôt du moule (sans se brûler), pour éviter que le fond du pain soit humide.

À la place de l’eau, on peut mettre du lait, du lait végétal, on peut aussi ajouter du sucre et du chocolat ou des fruits confits pour avoir un pain sucré.

Sur la photo, pain aux mirabelles sèches.

En plus, ça sent bon dans la maison !

… 

#ffa400;">Un extrait de « Pense à sourire » le magazine de Pourpenser que vous pouvez télécharger gratuitement#ffa400;"> sur le notre site. 

Extrait de :
Pense à sourire N°7

Découvrez les autres titres édités chez Pourpenser Editions sur le partage : 

Le jardin partagé 

Le jardin partagé, un album jeunesse sur la coopération, la solidarité, le partage. 

Le singe et la pêche

Le singe et la pêche, un conte drôle et poétique sur la cupidité, le partage des ressources et la différence entre besoin et envie…
Editions pour penser à l’endroit – www.pourpenser.fr
Un poème de Maïwenn Coatanea

Un poème de Maïwenn Coatanea

 

#ffa400;">Danse de la vie

#ffa400;">Un poème de Maiwenn Coatanea extrait d#ffa400;">u « Pense à sourire N°7« , sur le partage.

#ffa400;">_____________

Au creux des nuits douces et profondes,

J’embrasse mes tumultes et mes ombres.

Je sème en moi la tranquillité et la paix,

Et de mon cœur, germent la joie et les sourires.

Ainsi les bourgeons de lumière viennent à fleurir.

Je m’offre ainsi, tel un soleil, au petit jour

mes tendres et puissants rayons en partage,

à tous les êtres et la création alentours.

Magique danse de la vie.

Au creux des nuits douces et immenses,

J’embrasse mystères et dissonances.

Pour danser plus et mieux encore, même la nuit,

Avec toutes mes sœurs, mes frères et mes amis,

J’allume avec mon cœur, des soleils en chemin.

Danse de la vie.

#ffa400;">Un extrait de « Pense à sourire » le magazine de Pourpenser que vous pouvez télécharger gratuitement#ffa400;"> sur le notre site – Illustration Galou. 

Extrait de :
Pense à sourire N°7

Découvrez les autres titres édités chez Pourpenser Editions 
autour de nos ombres, nos richesses, nos mystères : 

#3a3939; font-family: inherit;">Araignée du soir

Marie habite dans une curieuse maison où les pièces changent sans arrêt de place. Un jour, la porte de la pièce dont on ne parle jamais, est ouverte… Alors Marie entre… Angoisse – secret – résilience mots clefs :Épanouissement personnel, émotions, confiance, les peurs, magie intérieure, peur, danger, résilience, secret, fil, couture, broderie, maison

#3a3939; font-family: inherit;">Et si j’accueillais ma vraie nature

Un petit guide de jardinage intérieur.
Si nous prenions ensemble le temps de poser un regard doux et aimant sur nous-même pour accueillir notre vraie nature ?
Et si nous acceptions de déranger ?
Et si nous levions le pied sur les contraintes que nous nous imposons ?
Et si…

#3a3939; font-family: inherit;">Ombre

C’est un secret mais Ombre à peur du noir… Pourquoi cette peur, d’où vient-elle ? mots clefs :nuit, peur, handicap

 

Editions pour penser à l’endroit – www.pourpenser.fr
5 idées pour développer sa créativité

5 idées pour développer sa créativité

 

#ffa400;">Tisser le lien à soi, développer sa créativité… 

#ffa400;">un texte d#ffa400;">e Galou #ffa400;">extrait du « Pense à sourire N°7« , sur le partage.

#ffa400;">_____________

La créativité est avant tout un état d’esprit… Un « lieu » sécurisant au sein duquel on ressent une profonde liberté d’expression tintée de joie. Cette « bulle » est notre espace intérieur le plus magnifique qui soit !  Il s’agit de notre espace magique où tout est possible ! Les frontières du « réel » n’y ont pas d’impact.

Pour entrer dans cet espace, il est nécessaire de se sentir détendu dans sa tête, dans son corps et son coeur. Pourtant nombreuses sont les fois où nous ne sommes pas disponibles pour accueillir cet état d’être ! Préoccupés, stressés, contrariés, autant de tensions nous bloquant l’accès à la joie de créer.

Lorsque nous étions enfants, nous sommes nombreux à ne pas avoir bénéficié d’un contexte ouvert à la créativité.

L’éducation que nous avons reçue pour la plupart au sein de la scolarité, notre famille et dans la société en général nous a formatés en nous montrant une seule manière de s’exprimer restreignant ainsi le développement psychique  de notre personnalité créative.

Adulte, notre cerveau ainsi structuré a du mal à reconnaître la créativité comme légitime puisqu’elle « ne sert apparemment à rien ».

Pourtant, la créativité fait partie de nous et nous en avons besoin pour vivre ! elle fait partie de notre équilibre émotionnel, physique et mental !

Elle engendre un art de vivre nous mettant en harmonie avec nous-mêmes.

Se détendre, cela s’apprend ! Développer une relation bienveillante  envers soi-même, cela s’apprend aussi !

Je vous propose ici une pratique à renouveler autant que possible afin d’apprivoiser votre bulle créative :

#ffa400;">1)  Le matin, ou le soir remerciez la vie pour ce qu’elle vous a déjà apporté ! Remerciez de tout votre cœur…

#ffa400;">2)  Prenez le temps de «dire bonjour» à votre corps en apposant vos mains sur lui avec douceur avec l’intention de vous offrir de la tendresse. Accueillez ce que vous sentez sans jugement.

#ffa400;">3)  Offrez-vous un carnet à dessin du format que vous souhaitez, vous pouvez décorer la couverture avec un dessin, une peinture ou un collage… Procurez-vous crayons de couleurs, crayons aquarellables, tube de colle, des ciseaux, des papiers/motifs qui vous inspirent pris dans des magazines.

#ffa400;">4)  Prenez 20 mn dans votre journée, un moment au calme pour vous, un moment où vous ne serez pas dérangé (c’est important !).

  • Fermez les yeux et sentez votre corps, il vous donnera des informations, notez-les (ex :  je me sens fatiguée, j’ai mal aux épaules…)
  • Sentez votre tête (ex: je me sens détendue ou contrariée pour telle ou telle situation que j’ai vécue dans ma journée. essayez de ne pas entrer dans le déroulement de ce qui s’est passé).
  • Sentez votre coeur (je me sens apaisée ou triste ou en colère… Quelle émotion est présente (il peut en avoir plusieurs) ?

Notez sur votre carnet cet « état des lieux ».

#ffa400;">5)  Choisissez une façon d’exprimer votre ressenti, cela peut être une forme simple, une tache de couleur, un morceau d’image… Écrivez ce qui vient sans jugement, juste laissez venir, accueillez. 

Il peut venir une émotion, juste accueillez-la, sans jugement. dessinez-la.

#ffa400;">Un extrait de « Pense à sourire » le magazine de Pourpenser que vous pouvez télécharger gratuitement#ffa400;"> sur le notre site. Illustration : Aline de Pétigny. 

Extrait de :
Pense à sourire N°7

Découvrez les autres titres édités chez Pourpenser Editions
autour d’un temps pour soi et de l’écoute de sa voix intérieure : 

; display: inline-block; font-family: inherit; font-size: 17px; font-stretch: inherit; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; line-height: 23px; margin: 0px; overflow: hidden; padding: 0px; text-decoration-line: none; vertical-align: baseline; width: 269.984px;" title="S'asseoir et ne rien faire">S’asseoir et ne rien faire

Un livre à l’attention des enfants et de leurs adultes… #pause #respiration

#3a3939; font-family: inherit;">Mamzel Bebeul

Trouver la paix intérieur et s’épanouir pour mieux s’ouvrir aux autres. Voilà le contenu de ce guide. Mamzelle Bebeul nous donne pistes pour comprendre comment cultiver sa bulle et ce que cela nous apporte. « Paix aux oisifs ! », où la nécessité de parfois prendre du temps pour se recentrer afin de mieux être soi pour s’ouvrir aux autres.

#3a3939; font-family: inherit;">Histoire de temps

Une invitation à prendre le temps de vivre, tout simplement. 

Editions pour penser à l’endroit – www.pourpenser.fr
Notre monde a besoin de lumière

Notre monde a besoin de lumière

 

#ffa400;">L’Art, expression de la vie…

#ffa400;">Un texte d#ffa400;">e Galou #ffa400;">extrait du « Pense à sourire N°7« , sur l’art et le partage de soi.

#ffa400;">_____________

L’art est l’expression de la vie en soi, l’Art est l’expression de l’Être.

Le seul obstacle à l’expression, c’est nous-mêmes. Ce sont toutes nos pensées, nos jugements et croyances que nous cultivons envers nous-mêmes… En bref, notre désamour de nous-mêmes !

Permettre cette libre expression, c’est se permettre de se sentir vivant dans son coeur, son corps et son âme !

C’est permettre à ce que l’on a de plus profond, de plus précieux, de plus beau de s’exprimer, de se montrer, de se partager.

C’est oser, oser partager qui nous sommes, oser divulguer la lumière qui nous anime, reconnaître cette lumière comme légitime et la vibrer dans le monde…

Notre monde a besoin de lumière !!!

La créativité est la source même de la vie. Elle est mouvement perpétuel, insondable, elle est incontrôlable, elle est le souffle qui nous habite.

Réveiller ce souffle en soi, c’est oser aller vers la vie, c’est oser réveiller sa vie.

Oser créer, c’est oser l’aventure ! c’est oser la découverte,  l’imprévu, la surprise ! 

C’est oser recevoir aussi…

C’est retrouver l’élan profond, cet élan qui fait battre notre coeur, cette joie d’exister et de le manifester dans la matière.

Il n’y a pas de vanité à être qui nous sommes pleinement et justement. Il y a juste à se défaire de nos manteaux d’ignorances qui nous anesthésient de notre vraie nature.

Revenir à soi, c’est se reconnecter à la nature, à son cycle et son enseignement, à sa sagesse.

C’est faire silence en soi et simplement écouter. 

#ffa400;">Un extrait de « Pense à sourire » le magazine de Pourpenser que vous pouvez télécharger gratuitement#ffa400;"> sur le notre site – Illustrations Galou et Lucas Amyot. 

Extrait de :
Pense à sourire N°7

Découvrez les autres titres édités chez Pourpenser Editions 
autour de notre richesse intérieur et son partage : 

Le voyage d'Ulysse 

Le voyage d’Ulysse, la poésie et l’imaginaire sont des sources qui nous nourrissent, nous relient à nous-même et donc aux autres, des fils pour ne pas se perdre, des liens pour se retrouver. 

Tom et Rico

Tom et Rico, Au fond de son bocal, le 5e, sur l’étagère de la cuisine, Tom est un haricot aventurier… un haricot qui rêve de vivre libre et de germer !

Editions pour penser à l’endroit – www.pourpenser.fr
Partager un sourire donne des ailes à l’amour

Partager un sourire donne des ailes à l’amour

#ffa400;">Servir la vie

#ffa400;">Un texte de Marie-Chantal Denis-Lutard

#ffa400;">_____________

Partager un sourire donne des ailes à l’amour.

Partager un silence autorise  l’amitié, car écouter profondément laisse le temps à l’autre de plonger en lui et de cheminer dans sa pensée.

Partager sa joie comme la rivière se donne à la mer, comme la terre partage ses parfums sans rien attendre en retour, sans quête de reconnaissance qui corrompt le partage spontané.

Ce n’est que lorsqu’on partage ce qu’on est vraiment,  que l’on est Don à la Vie.

Partager son savoir, ses connaissances entièrement, c’est faire advenir la Vie, c’est laisser un chemin pour les générations futures.

Vouloir partager en se retenant, c’est retenir la Vie. Retenir c’est mourir.

Partager ses idées, son savoir, ses livres, une idée, c’est semer des graines, peu importe où elles pousseront,  c’est servir la vie.

#ffa400;">Un extrait de « Pense à sourire » le magazine de Pourpenser que vous pouvez télécharger gratuitement#ffa400;"> sur le notre site. 

Extrait de :
Pense à sourire N°7

Découvrez les autres titres édités chez Pourpenser Editions sur le don et le partage : 

L'enfant le chat et l'oiseau 

L’oiseau, l’enfant et le chat, un album jeunesse tout en délicatesse sur l’attention et l’amour.

Paroles de fée - Pactes d'amour 

Pactes d’amour, de la collection « Paroles de fée » aborde le questionnement de notre relation à l’amour et à la vie.

Le singe et la pêche

Le singe et la pêche, un conte drôle et poétique sur la cupidité, le partage des ressources et la différence entre besoin et envie…
Editions pour penser à l’endroit – www.pourpenser.fr
Le partage…

Le partage…

#ffa400;">Le partage

#ffa400;">
#ffa400;">Un texte de Galou #ffa400;">accompagné de l’une de ses illustrations et d’une aquarelle de #ffa400;">Maiwenn Coatanea.

#ffa400;">_________________

Plus je m’interroge sur le thème du partage, plus je découvre l’immensité du sujet…Il englobe tant de choses à la fois qu’il me semble difficile de l’aborder dans sa globalité !

Selon moi, il nous amène à nous interroger sur la notion d’ouverture, d’authenticité, de « nourriture » au sens large : de quoi nous nourrissons‑nous ? Que souhaitons-nous partager réellement avec l’autre, avec les autres ? Avec soi ? Que partageons‑nous de nous-mêmes ? Osons-nous nous montrer tels que nous sommes ? Sommes‑nous capable de jouir de la présence de l’autre ? Y-a-t-il de la place dans notre cœur pour recevoir ? Il ne s’agit pas d’être quelqu’un d’exceptionnel qui n’aurait plus de peur ni de colère, mais aimons-nous sincèrement qui nous sommes pour le partager avec d’autres ? Acceptons-nous nos vulnérabilités pour les sublimer, les transformer en force, et ainsi juste s’abandonner au plaisir d’être, de vivre et de partager cette humanité à travers nos singularités propres à chacun/e ?

Pouvons-nous nous défaire de ces manteaux trop lourds à porter ? Ceux que l’on endosse pour se cacher notre vérité ? Ceux qui étouffent nos cris et nos peines, nos joies et nos rires, pour sembler lisse et disculpé de toute honte dissimulée ? Quel crime avons-nous commis pour mériter un tel fardeau ? quel secret souhaitons-nous oublier ? Pouvons‑nous oser un regard sincère ? Retrouver notre dignité d’être vivant tout simplement ? Quel pacte avons-nous passé avec nous-même pour nous empêcher de rayonner notre lumière ? 

À quel étage est logé notre orgueil ? À quel endroit tirons partie de ce fonctionnement ? Qu’est-ce qui nous arrange à maintenir nos distances ? De quoi avons-nous peur ? D’être jugés ? comparés ? N’est‑ce pas plutôt notre propre regard sur nous-mêmes qui nous éloigne de notre vraie nature ?

Tant de questions que je lis en moi… 

Aïe… Je m’aperçois que cela dissone dans ma poitrine… Je sens une différence entre ce que j’aimerais partager et la réalité que je vis…

Qu’est-ce que j’aimerais partager ? Avec qui ? Je crois qu’avant tout, j’aimerais me sentir en lien avec les autres, et cela précisément m’est difficile… Pourquoi ? Parce que cela me demande de me montrer telle que je suis… Et je ne me sens pas forcément fière de ce que je suis…. Cela m’évoque l’image que j’ai de moi, que je n’estime pas très reluisante…

Donc le partage serait possible si on s’aime soi-même ?

Le partage pour moi c’est aussi donner et recevoir… 

Mais puis-je vraiment recevoir ? Vraiment donner ? Et puis donner quoi au juste si je ne m’estime pas moi-même ???

Illustration de Galou

Donner ma tristesse ? Donner mon manque de confiance en moi ? Est-ce que partager mes chagrins peut servir à d’autres ? Ai-je autre chose à donner, à partager ? Oui évidemment, mais je sens beaucoup de peur, donc ce qui vient en premier est plutôt négatif à mes yeux…

Ce qui vient quand je me détends, ce sont les sourires, les regards, les chants, la danse, les rires, les bons repas entre amis… Et là, je me rends compte que dans ma vie, je ne nourris pas assez cela !

Pourquoi ?  

La plupart du temps, je me mets à l’écart, j’ai du mal à prendre ma place, en deux mots j’ai peur. Peur de quoi ? Du regard des autres, de la comparaison qu’inévitablement je fais entre l’idée que j’ai de leur vie et la mienne… 

Au-delà de tout cela, je commence à reconnaître une forêt luxuriante de richesses intérieures. J’ai beaucoup de choses à dire, mais j’ai peur de ne pas pouvoir, de ne pas arriver à les dire.

Que seraient ces richesses ? 

Des fruits, des fleurs, des papillons, des lucioles, des couchers de soleil, des silences, des ruisseaux, des couleurs, des odeurs de pluie, des lèvres qui s’effleurent, des mains qui se touchent, des sourires, du vent dans les feuillages, des herbes qui se couchent, le crépitement du feu, la vigueur du torrent, la rondeur du caillou, la douceur de la terre…

En fait, je me sens être tout cela et je ne sais pas comment le dire dans le langage humain.

C’est si beau que je me sens trop émue pour seulement l’évoquer…

Mais partager pousse au creux de mon ventre malgré tout et je ne crois pas pouvoir rester dans mon bocal à tourner en rond encore longtemps car le désir du monde m’appelle !

 Et puis, au détour de mon cœur, je découvre qu’il y a l’attente…

Qu’est-ce que j’attends des autres ? L’estime ? L’amour ? La confiance ?

Plus j’attends et moins je peux recevoir… si le cœur est tendu, il ne peut se remplir…

J’attends des autres ce que j’ai besoin de combler en moi ! Puis-je déjà m’apporter tout cela ?

Le partage commencerait donc par s’aimer soi‑même car si je m’aime et m’accepte comme je suis, je me détends et je peux sourire… Oui mais ! Comment faire lorsque l’on ne se sent pas en paix avec soi-même ? Comment faire la paix avec soi ? Au fond, ne sommes-nous pas tous similaires ? N’avons‑nous pas tous besoin de se sentir aimés, reconnus, et estimés ? Pourquoi avons-nous peur de partager nos vulnérabilités ? Se pourrait-il que cela soit une force plutôt qu’une faiblesse ? Avoir le courage d’être tout simplement ? Retrouver la liberté lumineuse qui ne demande qu’à rayonner ? 

Est-ce que le partage ne serait pas cela : oser rayonner ensemble ?

« Déesse Solaire » • Maiwenn Coatanea

Extrait de :
Pense à sourire N°7

Découvrez les autres titres édités chez Pourpenser Editions sur le partage : 

Le jardin partagé 

Le jardin partagé, un album jeunesse sur la coopération, la solidarité, le partage. 

Le singe et la pêche

Le singe et la pêche, un conte drôle et poétique sur la cupidité, le partage des ressources et la différence entre besoin et envie…
Editions pour penser à l’endroit – www.pourpenser.fr
Un grand merci !

Un grand merci !

Il y a une dizaine de jours nous lancions un appel à l’aide sur notre blog.
Immédiatement, nous avons vu une partie de nos lecteurs se mobiliser, relayer et passer des commandes.
En 4 jours, nous avons vendu sur le site plus de livres que sur l’ensemble du mois de juin l’année dernière. Il est même possible que certain-e-s d’entre vous attendent leur commandes car nous avons pris un peu de retard dans le traitement (il existe de bons problèmes 😉 ).
Aujourd’hui, nous avons restauré notre trésorerie à un peu plus de 25%.
C’est bien et encourageant, mais il nous reste encore du chemin à parcourir et si nous vous sollicitons à nouveau c’est pour continuer à parler de nos livres autour de vous.
Vous trouverez à ce lien un document PDF que vous pouvez imprimer et transmettre aux  libraires que vous connaissez, aux magasins bio qui ont un rayon livres, et également à toute personne qui travaille en liaison avec des enfants (enseignant-e-s, bibliothécaires, thérapeutes…)
Ensuite, idéalement, vous pouvez aller sur ce document* et indiquer les librairies et magasins auxquels vous aurez remis le document. Nous prendrons ensuite le temps de les recontacter.
Et comme le diraient nos amis Anne-Sophie Novel et Stéphane Riot qui viennent de sortir un livre riche de bonnes idées : “Vive la co-révolution !”
*si vous rencontrez un problème pour télécharger le document, ou si vous préférez une version N&B, n’hésitez pas à nous contacter.

.

Editions pour penser à l’endroit – www.pourpenser.fr
Nous revendiquons la partialité de nos auteur-e-s !

Nous revendiquons la partialité de nos auteur-e-s !

Un ami m’a fait part la semaine dernière d’une discussion qu’il avait eue avec une de ses collègues enseignante au sujet des livres que nous proposons :
« Je trouve la collection intéressante mais je souhaiterais que les livres soient moins de parti pris, qu’ils proposent plusieurs pistes de réflexion » disait-elle en substance.

Je comprends tout à fait cette remarque, d’autant plus que ce parti pris est volontaire et totalement assumé 😉

Comme je l’explique sur les salons : les histoires que nous éditons sont le fruit d’un-e auteur-e, d’une personne qui souhaite transmettre un point de vue à des enfants.

Le résultat est par nature partial et subjectif puisqu’il s’agit d’un point de vue et non d’une analyse.

Ce qui nous intéresse, c’est créer un lien émotionnel sur un sujet donné, afin de permettre la construction d’une réflexion, d’une analyse.

Nous croyons qu’il existe une vraie place pour des ouvrages sensibles, des histoires venant du cœur à côté de livres plus didactiques qui vont pour leur part proposer une analyse complète (je pense notamment à des collections comme « les goûters philo » ou « les petits philosophes »).

Bref : nous revendiquons la partialité et la sensibilité émotionnelle de nos auteur-e-s 😉

Dans « Les mots du cœur » Katia Belsito nous raconte son histoire de petite fille,
mais n’aborde pas les possibles causes de son mutisme.

Nous pourrions effectivement ajouter à la fin des livres des notes, des pistes de discussion. Mais les livres que nous publions sont avant tout des histoires et nous souhaitons garder cette magie du récit.

A côté de cela, nous engageons les personnes qui utilisent nos livres avec les enfants à échanger entre elles. Nous travaillons depuis quelque temps déjà à la mise en place d’un espace dédié aux enseignants. Cet espace sera doté d’un forum et permettra aux personnes qui le souhaitent de partager leurs fiches pédagogiques et autres documents de travail.

C’est un grand plaisir de savoir que nos livres ou nos jeux sont utilisés pour créer du débat et faire circuler la parole. Merci.

 

Editions pour penser à l’endroit – www.pourpenser.fr
Thème : Overlay par Kaira. Hébergement Yunohost
www.pourpenser.fr